Orbital Solo

 

« Je tourne lentement sur moi-même comme une matière en mouvement »

Pour l’Orbital solo, je me place au milieu du public et tourne lentement sur moi-même comme une matière en mouvement. Ce mouvement, continu, invariant, stable, dégage une force stabilisatrice et rassurante qui agit comme un élément libérateur, un exutoire. Il est aussi l’expression dans le corps du développement sonore qu’il vient renforcer.
Etant placé au milieu des auditeurs – spectateurs, le mouvement circulaire propose à leur écoute et à leur vue, des images et des sons de face, de côté, puis de dos. Musicien, instrument, son, vibration, mouvement, font corps, devenant indissociables, créant une nouvelle dimension une multiplicité de points de vue.

Le mouvement circulaire est apparu très progressivement dans mon travail. Depuis longtemps je travaille avec la danse. Pas comme musicien sur le côté mais « fabricant de sons actant». Avec la danse je n’ai jamais envisagé de rester immobile. Pour autant, je n’imaginais pas de me mettre à bouger dans un contexte uniquement musical.

Je vois aussi dans le mouvement continu de l’Orbital solo la mise en route de quelque chose de très archaïque qui permet à tout un imaginaire de se révéler en même temps qu’il crée pour l’auditeur – spectateur un sentiment de quiétude.

 

 

 

 

 

 

 

Photos : JJGFREE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour